Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Economie / Développement Rural / L'agriculture : Nouvel article septembre
Actions sur le document

L'agriculture : Nouvel article septembre

L’agriculture dans nos campagnes

La crise sanitaire que nous connaissons a bouleversé notre façon de vivre entraînant de lourdes conséquences pour certains secteurs, dont l’agriculture.  La fermeture de l’horeca et les transactions commerciales rendues compliquées voire impossibles ont fait chuter parfois fortement le prix de vente de nos produits.  Heureusement, nous avons remarqué un changement positif dans les habitudes de consommation avec un retour au local.  Espérons que nos concitoyens ayant goûté à nos bons produits continuent à nous faire confiance à l’avenir !

Malgré toutes ces perturbations, au cœur des fermes, les saisons s’enchaînent et leur lot de tâches aussi.  Après cet été rythmé par les moissons, les récoltes d’herbe et l’entretien des cultures, une autre période cruciale de l’année approche à grand pas…

Les moissonneuses-batteuses en pleine action… c’est la moisson ! @Robert Veys

Les bennes des tracteurs seront chargées avec le grain @FRW

Une fois sèche, la paille sera conservée en ballots. Petits, grands, ronds ou carrés, il y en a pour tous les goûts ! @Michaël Rosier

L’heure de la rentrée a sonné et il est temps de penser aux récoltes d’automne.

Même si une partie a déjà été récoltée cet été, l’arrière-saison représente un gros enjeu dans la culture de la pomme de terre. Après le défanage, l’action de faire faner la partie verte de la plante, vient le moment de l’arrachage.  Afin de pouvoir être conservées le plus longtemps possible, il est impératif que les pommes de terre soient récoltées dans de bonnes conditions : ni trop sèches, ni trop humides, et idéalement sans pluie. Une partie de la récolte sera livrée directement à l’usine afin d’être transformée tandis qu’une autre sera stockée chez les cultivateurs pour la vente directe ou pour une livraison ultérieure.

Le saviez-vous ? Les frites et les chips que vous dégustez à l’apéro viennent peut-être du champ voisin !

Avant de finir en morceau de sucre pour votre café du matin, les betteraves aussi doivent être récoltées.  Elles sont arrachées puis livrées en fonction du planning de la sucrerie. Quelques fois, il est nécessaire d’arracher à l’avance les betteraves pour être sûr de pouvoir bénéficier de bonnes conditions météo ; c’est pourquoi vous verrez au bord des champs des tas de betteraves sucrières qui attendent leur départ. Contrairement à la betterave sucrière, la betterave fourragère sera stockée en silo chez l’agriculteur et utilisée comme alimentation pour le bétail qui rentrera à la ferme pendant la mauvaise saison.

La météo n’est pas des plus clémente mais, heureusement, les betteraves ont déjà été arrachées. Elles sont maintenant transportées vers la sucrerie @Michaël Rosier

Les récoltes d’automne peuvent amener à la présence de boues sur les routes. Soyez compréhensifs et vigilants. Une fois le chantier terminé, l’agriculteur ne manquera pas de procéder au nettoyage de la voirie.

Parmi les cultures fourragères, la plus importante dans notre région est le maïs. Une fois mûr, il va être ensilé, puis conservé en silo sous une bâche étanche pour qu’il puisse fermenter et conserver plusieurs mois.  Après quelques semaines, les éleveurs pourront l’utiliser pour nourrir le bétail.  Une autre manière de récolter le maïs est de le battre pour n’en récolter que le grain et de laisser les tiges et feuilles hachées sur le champ.

Le maïs est récolté et haché. Il sera ensuite conservé en silo. @Aurélie Veys

Pour certains agriculteurs, il faudra encore ajouter à tout ça la récolte des légumes et du lin qui sont destinés à l’industrie.

Une fois toutes ces récoltes terminées, il sera déjà temps de préparer une partie des parcelles pour l’implantation des céréales (froment, escourgeon, épeautre, …) qui a lieu la plupart du temps avant l’hiver, et nous serons repartis pour un nouveau cycle !

Un partenariat de la Commune d’Ellezelles, du Parc naturel du Pays des Collines et de la Fondation rurale de Wallonie