Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Economie / Développement Rural / Nos villages ruraux et fiers de l’être !
Actions sur le document

Nos villages ruraux et fiers de l’être !

Nos villages ruraux et fiers de l’être !

Consultés dans le cadre de l’Opération de Développement Rural, les agriculteurs ellezellois ont exprimé le

souhait de renouer le contact avec les citoyens. Une vingtaine d’entre eux constitue depuis mars un groupe de

travail qui s’attèlera à présenter ce qu’est aujourd’hui l’agriculture à Ellezelles.  

Le printemps, c’est la saison des semis !

Vous l’avez certainement remarqué depuis quelques semaines, la campagne se réveille…  Dès les premiers beaux jours

annonciateurs du printemps, les agriculteurs s’affairent.  Après cette longue période hivernale, nombreuses sont les

activités qui requièrent notre attention. La mise en pâture des animaux est toujours un moment fort pour les éleveurs. 

Après de longs mois à l’étable, c’est l’heure pour les troupeaux de profiter de la pointe d’herbe fraîche et des rayons du

soleil.

Première sortie printanière pour ces vaches Holstein - © Hélène Rasmont

Les animaux c’est une chose, mais le printemps est aussi le moment de s’occuper des cultures.  D’une part, il faut

entretenir les cultures mises en place avant l’hiver, comme le blé.  Et parallèlement il faut préparer les semis de

printemps.  Vous avez certainement vu passer des épandeurs à fumier ou tonneaux à lisier, avec quelques fois, les

désagréments olfactifs qui les accompagnent.  Bien que désagréable, cette pratique est nécessaire.  Il s’agit là d’une

manière toute naturelle de fertiliser les sols pour préparer les semis à venir en utilisant les effluents d’élevage accumulés

durant l’hiver. 

Le saviez-vous ? Les matières organiques (fumier, purin, lisier, …) jouent un rôle fondamental dans le fonctionnement

du sol. Elles assurent la stabilité, favorisent l’infiltration et la rétention d’eau, dynamisent l’activité biologique, limitent

l’érosion des sols, … L’épandage est règlementé en Région Wallonne. Chaque agriculteur est tenu de notifier dans

un registre tous ses épandages. En valorisant au mieux les engrais de ferme, l’agriculteur réduit ainsi le recours

aux engrais minéraux et contribue à la qualité de l’agriculture.

 L’épandage du lisier enrichit le sol - © André Vanden Herrewegen

Après l’épandage des effluents commencent les différents travaux de préparation du sol, afin d’obtenir un lit de

germination confortable pour les semis ou plantations.  Nos villages regorgent d’une belle diversité de cultures. Nous

cultivons des céréales, mais aussi des betteraves, dont certaines serviront pour nourrir le bétail (betteraves fourragères),

et les autres, la majeure partie, sera transformée en sucre (betteraves sucrières).  Comme l’élevage est encore assez

présent dans nos villages, le maïs occupe une place importante dans notre assolement. À côté des cultures fourragères,

vous pourrez observer aussi différents légumes, tels que les carottes ou les oignons, sans oublier les incontournables de

notre région, les pommes de terre !

La période des semis commence - © Robert Veys

Ces semis seront entrecoupés des premières récoltes d’herbe, car il nous faut déjà penser à faire les stocks de

nourriture en prévision de l’hiver prochain. Cette période sent bon le printemps avec l’odeur de l’herbe récemment

fauchée, et nous emmène rapidement vers une récolte emblématique de l’été… la moisson !

L’ensilage de préfané nourrira les animaux en hiver - © Robert Veys

Vous souhaitez en savoir plus ? Allez à la rencontre de votre voisin agriculteur !

Un partenariat entre la Commune, le Parc naturel du Pays des Collines et la Fondation Rurale de Wallonie